Neuf Suisses sur dix sont satisfaits de leur travail

La grande majorité de la population suisse aime aller travailler. Dans un sondage réalisé par les consultants EY, 87% se sont déclarés satisfaits ou très satisfaits de leur travail.

Bien que ce chiffre n’ait guère changé depuis l’année dernière, les différences entre les secteurs persistent. Dans l’industrie de la construction et dans l’ingénierie mécanique et des systèmes, par exemple, la satisfaction a augmenté de manière significative.

Dans les secteurs de la banque et de l’assurance, en revanche, il a diminué, bien que cette déclaration ait été basée sur un nombre relativement faible de répondants, a déclaré EY lundi. Au total, 1 501 personnes ont été interrogées.

Conformément au niveau élevé de satisfaction, un peu moins d’un quart des répondants ont déclaré qu’ils changeraient « très probablement » ou « très probablement » d’emploi au cours de la prochaine année. Ce chiffre diminue fortement avec l’âge : chez les 16-24 ans, il est de 37%, chez les plus de 55 ans, il est de 14%.

Mal équipé pour l’avenir

Environ la moitié des personnes interrogées estiment qu’elles sont bien préparées pour le marché du travail de l’avenir. Dans le même temps, près de la moitié d’entre eux pensent que les emplois de l’avenir seront plus attrayants.

De plus, des écarts évidents apparaissent entre les générations et les sexes.

Les jeunes hommes titulaires d’un diplôme universitaire qui vivent en ville sont très confiants en leur avenir et sont convaincus que les gens ne peuvent être remplacés par des machines. Les groupes plus âgés sont plus sceptiques. En outre, les femmes qui vivent dans les zones rurales et qui ont terminé l’éducation de base ou un apprentissage sont également plus conscientes des risques que des opportunités.